Pratiquement synonyme de l’ascension et du déclin de l’Amérique en tant que plus grande puissance industrielle du monde, l’industrie automobile américaine est une importante part de la culture et de l’histoire du pays.       

Pays dépendant de l’automobile, les États-Unis ont dominé les premières années de la construction automobile en termes de production. En effet, du début du XXe siècle jusqu’à la fin des années 1980, l’Amérique était confortablement le plus grand producteur d’automobiles au monde. Comment s’est déroulée l’histoire des constructeurs auto américains.                                   

L’entrée de la concurrence

constructeur auto americain

Malgré la présence d’une concurrence considérable dans l’industrie de la construction automobile au début du 20e siècle, celle-ci s’est rapidement atténuée. Trois entreprises importantes, toutes basées dans la région de Détroit, se sont imposées comme de grandes puissances, dominant totalement l’industrie à la fin des années 1920.

Ces entreprises étaient General Motors, Chrysler et Ford. Lorsque la Grande Dépression a frappé le pays, toute la concurrence s’est éteinte et les trois grands ont consolidé leur domination du marché des constructeurs auto américain.

General Motors

constructeur auto americain

General Motors a été fondée en 1908 à Flint, dans le Michigan, par William Durant. Son succès immédiat lui a permis d’acquérir un certain nombre d’entreprises automobiles plus petites, mais emblématiques, notamment Buick et Cadillac.

Sous la direction d’Alfred P. Sloan, la société est devenue le plus grand constructeur auto américain du monde, en décentralisant l’entreprise afin de la rendre plus efficace. Prendre une voiture de General Motors pour le choix d’une première voiture est une aubaine, car leurs voitures sont réputées fiables et sans problème.

Ford Motor Compagny

La Ford Motor Company, fondée en 1903 par Henry Ford, avait une approche différente de celle de General Motors. Connue comme le premier grand constructeur auto américain, Ford était réputée pour ses innovations en matière de production de masse, qui complétaient la philosophie de l’entreprise.

constructeur auto americain

L’entreprise valorisait la production d’un véhicule simple destiné à la consommation de masse du public. Cette approche a d’abord été couronnée de succès, mais l’entreprise a rapidement été dépassée par GM, ce qui l’a amenée à se diversifier et à s’adresser à différentes classes sociales. Ford a suivi la vague pour devenir une entreprise de voiture électrique en plus des voitures thermiques qu’il fabrique à merveille depuis le temps.

Chrysler

Chrysler a été fondée en 1920 par Walter Chrysler, un ancien cadre de GM. Son expérience au sein de l’entreprise lui a permis d’acquérir des connaissances précieuses sur l’industrie. Et son acquisition rapide de Dodge a permis à Chrysler d’étendre considérablement ses activités, en suivant un modèle commercial similaire à celui de GM.

constructeur auto americain

Ces trois titans ont dominé l’industrie pendant des décennies, surpassant tous les rivaux restants et survivant à un certain nombre d’obstacles au fil du siècle. Le constructeur auto américain a connu une surmonte au milieu du 20e siècle et les trois grands constructeurs sont restés à l’écoute des innovations stylistiques de l’époque.

Les problèmes ont commencé à apparaître dans les années 1960, lorsque les questions d’environnement et de sécurité sont devenues une préoccupation publique, entraînant l’introduction du convertisseur catalytique, les réglementations fédérales étant de plus en plus utilisées.

Les problèmes rencontrés des constructeurs américains

Dans les années 1970, des problèmes plus urgents sont apparus dans un certain nombre de domaines différents. Les importations étrangères deviennent de plus en plus courantes, le japonais Toyota et l’allemand Volkswagen offrant différentes alternatives aux voitures de style américain et réduisant leur domination du marché américain. Les tentatives des entreprises d’adapter et de concurrencer les modèles étrangers se sont soldées par un échec.

La crise pétrolière de 1973 peut être considérée comme un événement catalyseur dans l’histoire de l’industrie pétrolière américaine. Non seulement les embargos pétroliers arabes ont eu un effet négatif important sur ces entreprises, mais ils ont conduit à une réglementation gouvernementale encore plus stricte et à un regain d’intérêt pour les normes de rendement énergétique.

constructeur auto americain

Cette popularité a obligé les constructeurs auto américains à limiter le nombre d’exportations à environ 1,7 million par an, chiffre qu’ils ont utilisé à leur avantage en exportant des voitures de luxe aux États-Unis, augmentant ainsi leurs marges bénéficiaires.

Déceler les étapes pour la création des voitures sans permis ici sur cette page.

La fin des années 1980 a vu une brève renaissance de constructeur auto américain, due en partie à la chute des prix du pétrole. Les trois grands constructeurs, en particulier GM, se sont bien adaptés aux grandes innovations technologiques de l’époque, telles que l’injection de carburant et les freins à disques. En outre, les 3 grands constructeurs ont commencé à investir dans des entreprises automobiles étrangères afin de limiter la concurrence.  

Malgré cela, à mesure que les années 1990 avançaient, les constructeurs étrangers ont commencé à renforcer leur emprise sur les États-Unis. Honda, Toyota, Volkswagen et BMW ont tous ouvert d’importantes usines de fabrication dans les régions industrielles du pays, signifiant ainsi le déclin de la domination des Trois Grands.

constructeur auto americain

Au début du nouveau millénaire, le constructeur auto américain a atteint son point le plus bas. Les préoccupations environnementales ont entraîné d’importants investissements dans les véhicules fonctionnant aux énergies renouvelables, tandis que la hausse des prix du pétrole restait un sujet de préoccupation.

La récession économique de 2008 s’est toutefois avérée être un coup dévastateur, déclenchant la crise de l’industrie automobile. Si Ford en est sorti relativement indemne, GM et Chrysler ont été dévastés. Tous ont demandé une aide financière, Chrysler s’est déclaré en faillite, ce qui a amené son partenaire Fiat à prendre davantage le contrôle.

Si les trois grands constructeurs auto américains se sont relativement stabilisés depuis leur niveau le plus bas, ils restent dans une position vulnérable et n’exercent certainement plus la même domination sur le marché américain qu’auparavant.

Related Posts:

  • No Related Posts
Read More →